you're reading...
Expos

Un peu de lecture? #VillaEmpain #Boghossian #Bxl

Bob Verschuren

Bob Verschuren

Le livre, cet objet fait de papier, de fil, de carton et de peau, ce parallélépipède contenant du contenu, est né du pli, ce qui permet de le tenir debout, de l’ouvrir, de le fermer. Le livre est un tout qui contient une histoire, un fil conducteur avec un début et une fin. Objet de culture par excellence, le livre induit un rapport singulier au temps mais aussi au corps.

S’emparant du livre comme objet, pour sa forme et sa matérialité plutôt que pour son contenu, de nombreux artistes d’aujourd’hui s’en sont servi comme support à toutes leurs créations: l’ouvrant pour le couper, l’évider, le rehausser, le façonner, l’émietter… ou l’encollant pour le transformer un bloc, une brique à entasser pour fabriquer autre chose… une chaise, par exemple.

Jonathan Callan

Jonathan Callan

Voici un autre objet qui dégage du symbolique: la chaise. Historiquement reliée au pouvoir, la chaise, c’est le trône sur lequel s’assoient les puissants depuis l’Antiquité. Qui peut s’asseoir a donc le pouvoir… le pouvoir de lire, par exemple.

C’est sur ces deux thèmes que l’exposition “Entre deux chaises, un livre” à la Villa Empain donne à voir depuis le mois de mars une partie de la collection d’une rassembleuse fantasque et avertie. Galila a constitué un ensemble étonnant d’œuvres sur plusieurs thématiques: les livres, les chaises, les yeux, l’argent, les balais… La collectionnite aigüe de Galila peut s’épanouit sans mesure, tenue par ces thèmes qui structurent ou servent de points fixes pour une compréhension large et claire de ce corps vivant en perpétuelle expansion qu’est une collection.

Une chaise, un livre

Près de 200 artistes donnent à voir leurs versions de ces deux objets du quotidien chargés de sens. Il n’y a pas d’autre lieu à Bruxelles que la Villa Empain capable de présenter sans défaillir un mélange entre oeuvres d’art, objets artisanaux ou décoratifs, design et objets détournés, en passant par le bijou, la vidéo, la photo, le dessin… On est dans l’esprit du cabinet de curiosités, puisque ce ne ne sont pas les médiums (peinture, sculpture…) qui sont sélectionnés ou qui servent d’hiérarchie. C’est l’objet lui-même qui porte sa beauté propre, sous l’œil électif d’une collectionneuse fantasque.

Au rez-de-chaussée, l’exposition est introduite par quelques livres anciens issus de la collection de la Bibliothèque royale de Belgique, ouverts sur leurs plus belles enluminures. Pour nous souhaiter la bienvenue, les deux spectaculaires “Vertigo chairs” de Pol Quadens allient sculpturalité et trait comme dessiné dans l’espace. Faisant face à la piscine turquoise s’étendant derrière la fenêtre, la chaise “Back to the roots” de Bob Verschuren offre une envolée de fraîcheur et de liberté.

On pointe les  “Chaises à bascule” d’Elodie Antoine, liées entre elles pour le meilleur et pour le pire. Les constructions de papier de Mar Arza, qu’on avait déjà pu voir ici. Chiharu Shiota a enfermé dans ses réseaux de fils noirs un livre: “A long day” et une chaise: “Zustant des Seins”. Un fauteuil de velours rouge est rehaussé de dizaines d’yeux de verre profondément enfoncés dans le tissu. Jonathan Callan assemble des livres de poche en un cercle massif, donnant à voir les tranches colorées de ceux-ci.

Georgia Russel

Georgia Russel

Au rayon des livres, le “Manifeste du Surréalisme” a été entièrement découpé en lamelles fines comme des mèches de cheveux par Georgia Russel, puis, devenu objet de curiosité, mis sous globe. D’autres sont découpés, rebrodés, cousus, noués par un néon, enchaînés. D’autres encore sont transformés en bijou, comme ce sublime “Il giuoco delle perle di vetro”, de Sabrina Mezzaqui ou “Necklace” de Janna Syvänoja.

Cécile Le Talec a fait d’une série de livres un élégant clavier de piano. A la croisée des deux objets, Richard Hutten a assemblé des livres pour un faire un confortable fauteuil, “Book chair”, qui invite à la lecture. De nombreux photographes ont intégrés la chaise dans leurs clichés. Ainsi, Zhao Huasen, avec “Last memory”, qui parle de la destruction des vieux quartiers de Pékin ou Ivan Puig, avec “Cremientos artificiales”.

Plusieurs artistes travaillent à partir de la fameuse chaise Thonet en bois courbé. Mention spéciale à ces Thonet en faïence blanche, puzzle géant et fragile.

Sur trois étages, on va de surprise en surprise, emporté soit pas l’ingéniosité et la fantaisie des propositions, soit touchés par une émotion plus puissante. Ce riche, large et étonnant portrait par l’objet d’une collectionneuse est, comme elle l’explique, une psychanalyse, une manière de se réconcilier avec le monde. A voir, à savourer et à revoir.

  • Fondation Boghossian – Villa Empain
  • Avenue Franklin Roosevelt 67
  • 1050 Bruxelles
  • Jusqu’au 7 septembre
  • www.fondationboghossian.com
  • Alicia Martin

    Alicia Martin

 

 

À propos de Muriel de Crayencour

On écrit bien sur ce qu’on aime. J’ai beaucoup visité de musées et d’expositions depuis toujours et ai une formation d’artiste. J’aime aller admirer des œuvres. Chaque œuvre d’un bon artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente. C’est comme une gourmandise qui ne finit pas. C’est passionnant de se rendre compte que l’œil s’éduque, comme la voix, l’oreille ou le palais. Plus je vois des choses, plus je comprends l’art. Et plus je vois de l’art, plus je comprends l’humain. Muriel de Crayencour a rédigé des chroniques sur les arts visuels durant 5 ans pour L'Echo (www.lecho.be). Elle est actuellement journaliste culture pour M Belgique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :