you're reading...
Galeries

Contes érotiques

unnamed-10C’est la photographie mise en scène et les modèles hors normes qui passionnent Joel-Peter Witkin, photographe new-yorkais née en 1939. Son père immigré lituanien juif et sa mère catholique d’origine italienne divorcent pendant son enfance, en raison de leur différences de convictions religieuses.. Lors de son service militaire, il reçoit une formation technique à la photographie. Plus tard, il suit les cours d’arts plastiques de la Cooper Union. Sensible aux différentes cultures, il voyage beaucoup…

unnamed-9De ses pérégrinations réelles et imaginaires, il ramène un goût prononcé pour la mise en scène d’éléments étrangers entre eux. L’exposition à voir à la galerie Keitelman présente ses photographies argentiques, dont il a parfois griffé les négatifs et qu’il retouche à la peinture et à la cire. Habités d’une femme nue ou légèrement vêtue, ils semblent venir tout droit des débuts de la photographie. Baroques, inquiétantes, érotiques, poétiques, ses photographies déploient un univers plus proche de la peinture et du dessin que de la photo moderne. S’y dit une proximité voire une fascination pour la mort, le sexe, l’affreuse condition d’être en vie. Frida Kahlo ou Jérôme Bosch ne sont pas loin. Il y a Sarah Moon, aussi, dans le traitements des noirs et des blancs, dans les matières.

Il reste quelques jours pour entrez dans les histoires que Witkin nous content.

  • Joel-Peter Witkin
  • Love and other reasons
  • Keitelman Gallery
  • 44 rue Van Eyck
  • 1000 Bruxelles
  • Du mardi au samedi de 12h à 18h
  • Jusqu’au 29 mars

À propos de Muriel de Crayencour

On écrit bien sur ce qu’on aime. J’ai beaucoup visité de musées et d’expositions depuis toujours et ai une formation d’artiste. J’aime aller admirer des œuvres. Chaque œuvre d’un bon artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente. C’est comme une gourmandise qui ne finit pas. C’est passionnant de se rendre compte que l’œil s’éduque, comme la voix, l’oreille ou le palais. Plus je vois des choses, plus je comprends l’art. Et plus je vois de l’art, plus je comprends l’humain. Muriel de Crayencour a rédigé des chroniques sur les arts visuels durant 5 ans pour L'Echo (www.lecho.be). Elle est actuellement journaliste culture pour M Belgique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :