you're reading...
Expos

A Anvers

urlKerry James Marshall est l’un des plus importants artistes afro-américain de sa génération. Né en 1955, il vit et travaille à Chicago. C’est son amitié avec Luc Tuymans qui l’amène à présenter au Muhka d’Anvers une très belle exposition qui est,  à ce jour, sa plus importante en Europe.

Pratiquant la peinture mais aussi la sculpture, la photographie, l’installation, le dessin, le collage, la vidéo, l’impression et le film animé, il enquête sur l’identité noire au travers de ses œuvres. Il s’efforce ainsi de remplir ce qu’il décrit comme l’absence de banque d’images pour sa communauté.

imagesDans le même geste que Chéri Samba qu’on peut voir actuellement à la galerie Pascal Polar, il mêle références de l’histoire de l’art occidentale aux décors et paysages typiquement africains, ou a des intérieurs occidentaux. Parfois naïfs, parfois foisonnants, ses larges aplats de couleurs expriment une joie contrastée de tristesse. Sa peinture est fondamentalement narrative. Voici un personnage au visage fermé, les yeux baissés, découragé. Pourtant il porte une magnifique veste d’uniforme qui lui fait des épaules larges et solides. Voici une femme couchée, « Nude (spotlight) », alanguie dans des draps blancs. Si noire qu’on ne voit pas les détails de son corps. Mais aussi trois grandes toiles de la série « Afraid of Red, Black and Green », ainsi que des comic strips exprimant son engagement pour le Black Power.

  • Kerry James Marshall
  • Painting and Other Stuff
  • M HKA
  • 32 leuvenstraat
  • 2000 Anvers
  • Du mardi au mercredi et du vendredi au dimanche, de 11h à 18h
  • Jusqu’au 2 février 2014
  • http://www.muhka.be/

Paru en octobre 2013 dans L’Echo

À propos de Muriel de Crayencour

On écrit bien sur ce qu’on aime. J’ai beaucoup visité de musées et d’expositions depuis toujours et ai une formation d’artiste. J’aime aller admirer des œuvres. Chaque œuvre d’un bon artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente. C’est comme une gourmandise qui ne finit pas. C’est passionnant de se rendre compte que l’œil s’éduque, comme la voix, l’oreille ou le palais. Plus je vois des choses, plus je comprends l’art. Et plus je vois de l’art, plus je comprends l’humain. Muriel de Crayencour a rédigé des chroniques sur les arts visuels durant 5 ans pour L'Echo (www.lecho.be). Elle est actuellement journaliste culture pour M Belgique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :