you're reading...
Galeries

Trois jours d’art

Septembre, c’est la rentrée pour tout le monde, y compris pour les galeries. Depuis 6 ans, une trentaine de galeries se rassemblent sous la bannière des “Brussels Art Days”. L’occasion de faire le tour, du nord au sud et du haut vers le bas, de notre belle capitale et de sa pléthore de lieux d’exposition. Du vendredi 6 au dimanche 8 septembre, on y croisera tous les férus d’art contempo.

keitelman-MF_Cercle_06On démarre avec la galerie Keitelman qui présente l’artiste Mounir Fatmi, né en 1970 à Tanger. Seront accrochées, une dizaine de productions récentes de l’artiste, des sculptures, des photographies et des vidéos, ainsi qu’une série de six portraits photomontages d’écrivains, comme Salman Rushdie. Pour fêter ses 40 ans d’existence, la galerie Baronian présente une collective d’artistes du mouvement Arte Povera – dont Pistoletto, Penone ou Gilberto Zorio qui sera présent dès vendredi à 14h – , qui s’annonce passionnante.

C’est un premier solo à Bruxelles pour Joris Van de Moortel chez Obadia. Né à Gand en 1983, à la fois peintre, sculpteur, performer et musicien, il tirera parti de l’architecture post-industrielle du lieu pour déployer son oeuvre. Dans l’immense espace d’Almine Rech sera présenté le premier solo en Belgique de Adam Helms, qui accumulent et retravaillent des images de différents types – tirées d’internet, de magazines ou de films, mais aussi des photographies trouvées, des cartes postales pour déployer une équation instinctive de l’identification, de la reconnaissance et de la mémoire.

images-1

Chez Catherine Jozsa des installations, photos et sculpture de l’artiste kazaque Yerbossyn Meldibekov déjà présenté chez elle en 2009 ainsi qu’à Venise en 2011 et 2005. Et chez Aeroplastics, les petites constructions pleines de poésie et de sarcasme devont vous inviter à vous penchez et à regarder par la fenêtre le monde selon Tracey.

Sous le titre évocateur « Je hais les couples », la galerie Valérie Bach offre à voir une collective commissionnée par le couple d’artistes Jeanne Susplugas et Alain Declercq : uniquement des œuvres créées à quatre mains par des couple d’artistes qui travaillent ensemble. On y trouvera même un dessin jamais montré de Nikki de Saint-Phalle et Tinguely. Miam.

Mais encore, Sorry we’re closed avec Brent Wadden, et, près du canal Catherine Bastide… ainsi que les roues motrices que sont Rodolphe Janssen et Xavier Hufkens. Ouvrez vos mirettes, ça va pétiller.

Paru en août 2013 dans L’Echo

À propos de Muriel de Crayencour

On écrit bien sur ce qu’on aime. J’ai beaucoup visité de musées et d’expositions depuis toujours et ai une formation d’artiste. J’aime aller admirer des œuvres. Chaque œuvre d’un bon artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente. C’est comme une gourmandise qui ne finit pas. C’est passionnant de se rendre compte que l’œil s’éduque, comme la voix, l’oreille ou le palais. Plus je vois des choses, plus je comprends l’art. Et plus je vois de l’art, plus je comprends l’humain. Muriel de Crayencour a rédigé des chroniques sur les arts visuels durant 5 ans pour L'Echo (www.lecho.be). Elle est actuellement journaliste culture pour M Belgique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :