you're reading...
Lieux d'Art, Portraits

Out et In

7-5

Le Musée Art & Marges vient de recevoir le Prix du Public de la part du Prix des Musées. Il propose un programme large et varié pour l’été. Visite-découverte.

Ce petit musée à deux pas de la place du Jeu de Balle joue depuis quelques années, comme le petit Poucet, à déposer de nombreux cailloux blancs sur le chemin entre art contemporain et Art Outsider. A l’occasion du démarrage d’un parcours “Art & Marges” dans les Marolles, rencontre avec Tatiana Veress, sa directrice faisant fonction.

“Notre mission, explique Tatiana Veress, c’est la promotion d’artistes de l’ombre: les personnes psychologiquement fragilisées ou handicapées mentales, ou encore des artistes isolés (par exemple, un ancien maçon qui se met à peindre à 70 ans) et étrangers aux milieux artistiques professionnels. Le musée est un lieu important, car il mène une mission de recherche, de découverte et de création de lien entre les artistes et le public. »

“Art en Marge” est né en 1984 sous la forme d’un centre de diffusion créé par Françoise Henrion, collectionneuse. Conscientisée sur les parcours des artistes outsiders, son projet était déjà de défendre et promouvoir les oeuvres des artistes de l’ombre. C’est en 2009 que le centre devient un musée. A cette occasion, il modifie légèrement son appellation, devenant Art & Marges. Cette reconnaissance muséale est assortie d’une aide financière de la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec une convention sur 4 ans, de la Cocof, de la Ville et du CPAS de Bruxelles, de la Loterie Nationale et la société Ricoh. Ainsi que, depuis quelques mois, de l’association des amis du musée. Très présent dans l’organisation et le commissariat d’expositions extra-muros, Art & Marges propose, sur deux étages, un accrochage de la collection permanente, ainsi que 3 à 4 expositions temporaires chaque année.

Carine Fol, historienne de l’art, en a été la directrice de 2009 à 2012. Dans le même temps, elle assurait la direction artistique de la Centrale Electrique. Son poste de directrice générale était pris financièrement en charge par la Ville de Bruxelles. Depuis 2012, Carine Fol a choisi de se consacrer uniquement à la Centrale.

“Depuis son départ, nous sommes en négociation avec la ville pour obtenir à nouveau le budget qui couvrait le poste de directeur. C’est au conseil d’administration du musée, dont le président est désigné politiquement, de prendre la décision d’une procédure (actuellement non définie) de sélection d’un nouveau directeur”, poursuit Tatiana Veress, l’ancienne assistante de Carine Fol et aujourd’hui directrice ff.

M70983“En tant que musée, nous avons une importante mission de recherche et de découverte, dans des institutions pour personnes handicapées mentales et dans des institutions psychiatriques avec lesquels nous collaborons. Nous en visitons une fois par mois les ateliers créatifs, mais nous fonctionnons aussi beaucoup par le bouche-à-oreille, pour les artistes isolés.”

Comment détecter un artiste dans les participants aux nombreux ateliers créatifs offerts?

“Il s’agit de plasticiens qui ont une large production, laquelle envahit, pour ainsi dire,  toute leur vie. Pour ces artistes, créer est une nécessité vitale. Pour nous, il s’agit aussi de trouver un ensemble d’œuvres, cohérent et abondant. En tant que centre de recherche, nous voulons promouvoir l’art outsider, en révéler les spécificités, en questionner les limites et en faire découvrir les différences et les similitudes avec les oeuvres réalisées par des artistes professionnels. Cette mise en parallèle est passionnante et très riche. C’est notre regard, éduqué en histoire de l’art mais aussi en art actuel, qui permet ces rapprochements. Cette connaissance est essentielle, elle seule nous permet de faire des liens entre des pratiques similaires. Je pense par exemple à notre exposition « Ecritures imagées », qui a présenté des artistes travaillant le texte dans leurs dessins.”

Avez-vous un budget pour élargir la collection permanente?

Nous n’avons pas de budget pour les acquisitions. Nous organisons de nombreuses expositions extra-muros, entre 4 et 10 par année. Nous prêtons des oeuvres. Nos expositions intra muros sont constituées à partir de notre collection, qui contient plus de 3500 oeuvres.

Comment amenez-vous le public vers le musée?

De par sa taille et ses objectifs, nous avons un musée familial. Nous sommes particulièrement attentif à l’accueil des différents publics: adultes, enfants, publics fragilisés, à mobilité réduite… Nous travaillons aussi régulièrement avec les publics du quartier, via les écoles, par exemple. Pour tout l’été, nous avons créé un parcours sur la place du Jeu de balle, rue Haute, rue Blaes, avec 14 oeuvres installées dans les vitrines de divers commerces.

Pour chaque exposition, nous créons des animations pédagogiques, sous forme d’un jeu parcours. Nous allons aussi depuis plus de 10 ans faire des animations dans des écoles à enseignement spécialisé. C’est une action importante, qui permet de soigner le regard des familles sur leur enfant scolarisé dans ces écoles. Ces animations tissent un lien social.

Cette année, nous sommes très fiers car nous avons reçu le Prix du Public, décerné par Le Prix des Musées (www.prixdesmusees.be), prix décerné, comme sans candidature de la part du musée. Le musée emplois 5 plein-temps ainsi que des stagiaires et des bénévoles. Ca forme juridique est une asbl.

Pourquoi parlez-vous d’Art Outsider ?

Le terme d’Art Brut a été inventé par Jean Dubuffet. Il possédait une importante collection d’art de ce type, qu’il a voulu léguer à l’Etat français, qui n’en a pas voulu. La collection se trouve aujourd’hui à Genève. Ce terme d’Art Brut est presque devenu le label de sa collection. Il fut traduit en anglais en Art Outsider. Aujourd’hui, c’est ce terme anglophone qui est privilégié.

Pourquoi ?

Dubuffet appliquait à l’Art Brut une règle des trois “s”: Silence, Solitude, Secret. Il pensait que les artistes en Art Brut créaient dans ces conditions. Il pensait aussi que cette forme d’art ne survivrait pas à l’apparition des anxiolytiques. Aujourd’hui, cette définition est difficilement applicable, puisque la télévision amène la culture jusqu’en dans les coins les plus reculés. Sa vision de l’artiste solitaire et secret était utopiste. Aujourd’hui, par le biais de l’action des musées comme le nôtre, on fait de moins en moins la distinction entre un artiste insider ou un artiste outsider. «

Jusqu’en septembre, l’exposition « A la rencontre du facteur cheval », permet de découvrir les liens entre l’extraordinaire « Palais idéal » que Joseph Ferdinand Cheval, facteur et architecte autodidacte érigea de 1879 à 1912 et quelques artistes outsider qui traitent l’architecture dans leurs dessins (Michel Delannoy, Martha Grunenwaldt, …) ainsi qu’un travail photographique de Gabriela Morawetz, peintre, graveuse et photographe insider.  On pointe les murs de briques de Louis Van Baelens, les dessins constructivistes de Josef Hofer. Dans la collection permanente, Pascale Vinck est bouleversante, mais aussi Jean-Michel Wuilbeaux ou Daniel Sterckx… Une visite s’impose.

www.artetmarges.be

À propos de Muriel de Crayencour

On écrit bien sur ce qu’on aime. J’ai beaucoup visité de musées et d’expositions depuis toujours et ai une formation d’artiste. J’aime aller admirer des œuvres. Chaque œuvre d’un bon artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente. C’est comme une gourmandise qui ne finit pas. C’est passionnant de se rendre compte que l’œil s’éduque, comme la voix, l’oreille ou le palais. Plus je vois des choses, plus je comprends l’art. Et plus je vois de l’art, plus je comprends l’humain. Muriel de Crayencour a rédigé des chroniques sur les arts visuels durant 5 ans pour L'Echo (www.lecho.be). Elle est actuellement journaliste culture pour M Belgique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :