you're reading...
Galeries

La part du rêve

1530495156Frank Nitsche est né en 1964 à Görlitz, anciennement RDA et a été étudiant à l’Académie de Dresde au moment de la chute du mur de Berlin. Il vit et travaille dans la capitale allemande depuis 6 ans. Son travail, fortement ancré dans sa réalité d’artiste d’aujourd’hui, s’inspire de nombreuses photos qu’il collectionne en une sorte de patchwork excessif.

Images scientifiques ou étranges, brutales, scatologiques, d’actualité, médicales, … ont été agencées en un collage précis. L’affiche de l’exposition, nommée « Disko », prête aussi à confusion, s’y présente une sorte d’objet futuriste en plastic vert, un gimmick en 3D, absolument pas pictural. On est dans le monde de la BD, du dessin animé, on croirait presque voir un des personnage de Monstre & Cie.

C’est avec étonnement qu’on découvre ses peintures, qui déploient, elles, avec poésie et grande picturalité, une abstraction revue et corrigée formellement classique. Ces peintures sont des commentaires, des labyrinthes, des conclusions issus de la réflexion de Nitsche sur le monde contemporain. Difficiles à comprendre en photo, elles prennent tout leur sens quand on les voit en direct. Car sur la toile, s’enchevêtrent des lignes, et des formes géométriques sont posées par couches successives, en un temps long qui peut parfois atteindre deux années. On y voit trois dimensions : entre les lignes posées de manière très subtiles, les unes sur les autres, il y a comme un accès vers une zone invisible, derrière un aplat gris ou vert.

C’est très construit, puissant, méthodique, architecturé, aussi : une toile de 40×40 cm tient le coup sans souci sur un large et haut mur de la galerie. Dans ses œuvres de 2012, le vert apparaît comme une nouvelle couleur, en larges aplats géométriques. On peut y voir un masque, des yeux, un casque… ou juste une paroi qui cache ce qui a été dit derrière, dans les phases précédentes de la peinture. Frank Nitsche poursuit la radicalisation de son langage formel, au travers de formes géométriques qui sont des constructions futuristes. Une part de rêve, s’y déploie. Et ça, c’est surprenant.

L’œuvre de Frank Nitsche est une position originale picturale très originale au sein de la nouvelle scène allemande plus attirée par la figure et le narratif. Aussi, elle trouve une place privilégiée à un niveau plus universel sur ce que signifie aujourd’hui d’être un peintre contemporain avec un langage abstrait. Frank Nitsche expose régulièrement dans ses galeries en Allemagne depuis 1994 et aux Etats-Unis. Il est présent dans de nombreuses collections publiques comme le Centre Pompidou, la Tate Modern de Londres et le Musée Ludwig de Cologne.

  • « Disko »
  • Frank Nitsche
  • Galerie Nathalie Obadia
  • Bruxelles

Paru en 2012 dans L’Echo

 

À propos de Muriel de Crayencour

On écrit bien sur ce qu’on aime. J’ai beaucoup visité de musées et d’expositions depuis toujours et ai une formation d’artiste. J’aime aller admirer des œuvres. Chaque œuvre d’un bon artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente. C’est comme une gourmandise qui ne finit pas. C’est passionnant de se rendre compte que l’œil s’éduque, comme la voix, l’oreille ou le palais. Plus je vois des choses, plus je comprends l’art. Et plus je vois de l’art, plus je comprends l’humain. Muriel de Crayencour a rédigé des chroniques sur les arts visuels durant 5 ans pour L'Echo (www.lecho.be). Elle est actuellement journaliste culture pour M Belgique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :