you're reading...
Expos, Lieux d'Art

Infiniment lyrique

l n’est pas facile d’exposer les œuvres d’un peintre voyageur dans leur contexte. Il faudrait les installer dans des dizaines d’endroits différents, distants de milliers de kilomètres. Pour un tel projet, l’unité de lieu semble par définition impossible. La peinture d’Olivier Debré est avant tout une affaire d’espace et de lumière. Le musée d’Ixelles présente une rétrospective de ce peintre français né en 1920, dont de magnifiques grands formats.

url-7

Très jeune, Olivier Debré commence à dessiner, peindre et sculpter. Vers l’âge de 14 ans, il est naturellement influencé par les paysages impressionnistes de son grand-père, le peintre Édouard Debat-Ponsan. À 20 ans, Olivier Debré est déjà intégré au milieu artistique parisien. Il rencontre Picasso. Les visites répétées à l’atelier de ce dernier auront une influence décisive sur le jeune peintre. Il cherche désormais à exprimer son émotion sans passer par la représentation. Au tournant des années 1960, Olivier Debré revient au paysage et trouve sa voie originale. Au cours des années 80-90, il bénéficie de plusieurs commandes publiques, dont celle du rideau de scène de la Comédie-Française inauguré en 1987. Le rideau de scène de l’opéra de Hong-Kong, réalisé à la demande de la fondation Louis Vuitton, est inauguré en 1989 et celui du nouvel opéra de Shanghai en 1998. En 1995, le Jeu de Paume présente une rétrospective. Olivier Debré meurt en 1999.

Il est l’un des principaux représentants de l’abstraction lyrique en Europe, aux côtés de Hans Hartung, Pierre Soulages ou Serge Poliakoff ou Nicolas de Staël. Debré crée un art monumental, dont les grands formats offrent une vision panoramique infinie. Dans un langage sensible, il interprète l’espace de la nature, la beauté, l’énergie du paysage et leur rapport à l’homme : « Je me défends d’être un paysagiste, je traduis l’émotion qui est en moi devant le paysage, mais pas le paysage. »

On découvre précisément la belle évolution chronologique de cet artiste du geste. Les toiles du début sont ornées de couleurs sourdes, des bruns de terre, des bleus d’aube ou de crépuscule, avec beaucoup de matière-peinture. En se déployant, Debré allège et précise son propos : fluidité de la matière étalée en larges champs monochromes ondulés avec des ponctuations de concrétions épaisses qui délimitent l’espace. Il qualifie dès lors sa peinture d’abstraction fervente – et l’on ne peut que lui donner raison – car elle symbolise l’émotion suscitée par la contemplation d’un paysage. Il peint le plus souvent dehors, intégré au paysage, éliminant la distance qui existe entre la perception et la transcription.

Les œuvres plus tardives ont trouvé leur lumière, celle du milieu du jour. Ses larges aplats, abstraits, ont perdu en lourdeur et gagné en maturité. Ca s’ouvre. Le geste est devenu plus spontané, la palette de tons plus lumineuse, le propos moins intellectuel et plus serein. On devine le déploiement et la maturation d’une âme. 

  • Olivier Debré
  • Un abstrait Lyrique
  • Musée d’Ixelles
  • Bruxelles

Paru en 2011 dans L’Echo

À propos de Muriel de Crayencour

On écrit bien sur ce qu’on aime. J’ai beaucoup visité de musées et d’expositions depuis toujours et ai une formation d’artiste. J’aime aller admirer des œuvres. Chaque œuvre d’un bon artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente. C’est comme une gourmandise qui ne finit pas. C’est passionnant de se rendre compte que l’œil s’éduque, comme la voix, l’oreille ou le palais. Plus je vois des choses, plus je comprends l’art. Et plus je vois de l’art, plus je comprends l’humain. Muriel de Crayencour a rédigé des chroniques sur les arts visuels durant 5 ans pour L'Echo (www.lecho.be). Elle est actuellement journaliste culture pour M Belgique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :