you're reading...
Lieux d'Art

Changement de direction au Grand-Hornu Images

Lors d’une conférence de presse organisée ce lundi 21 novembre, le Grand-Hornu Images a présenté sa nouvelle direction et la programmation 2012.

3844_vignette

L’asbl Grand-Hornu Images a vu le jour en 1984 avec l’objectif d’animer l’ensemble de bâtiments industriels situé près de Mons, par des concerts, spectacles et expositions. Au cours du temps, elle s’est spécialisée dans les arts appliqués. Aujourd’hui, le Grand-Hornu Images est connu pour sa programmation internationale, pointue et accessible au grand public. Une réussite reconnue par-delà nos frontières. Françoise Foulon, sa directrice depuis 84, a reçu en 2010, le prix « Designer’s Days ». Ce prix, à vocation européenne, a été décerné à Paris, et récompense la personnalité ayant le mieux oeuvré à la promotion du design. Au travers de cette récompense, c’est l’ensemble du travail de l’asbl Grand-Hornu Images qui a été salué. On se souvient, entre autres, des grandes expositions internationales comme Garouste et Bonetti, Arne Jacobsen, label-design.be, Matali Crasset, Sèvres ou encore « Droog Design » qui ont jalonné la programmation du Grand-Hornu depuis près de 30 ans. Parallèlement à la mise en place de ces expositions, Grand-Hornu Images constitue également l’unique collection publique de design en Communauté française de Belgique.

Sur le même site, naît, en 2002, le Mac’s, Musée des Arts Contemporains de la Communauté Française, qui devient un voisin et partenaire. Site qui est aujourd’hui candidat au patrimoine mondial de l’Unesco, avec d’autres sites miniers majeurs de Wallonie.

Belle réussite de reconversion culturelle et sociale pour le Grand-Hornu. Au-delà de la visibilité des expositions dans les médias, on sait peu qu’un travail de tissage de liens avec les habitants voisins du site se fait au quotidien. Ainsi, les vernissages durent chaque fois tout un week-end durant lequel l’entrée est gratuite. Les animations pédagogiques sont destinées en priorité aux enfants et ados de la région, ainsi que les ateliers pour adultes. Le gardiennage, l’accueil, le centre de documentation procure du travail aux gens de la région. De plus, dans les sous-sols, se trouve des ateliers de menuiserie, électricité dans lesquels sont construits tous les éléments de scénographies de chaque exposition.

Une nouvelle direction

Aujourd’hui vient d’être nommée la nouvelle directrice, qui succèdera à Françoise Foulon dès février 2012. Il s’agit de Marie Pok, précédemment journaliste (La Libre Essentielle Immo, La Libre Essentielle Focus, L’Eventail, Gael Maison…) et co-créatrice et organisatrice depuis 2006 du Design September. C’est via son activité de journaliste que cette passionnée de design a fait connaissance avec Françoise Foulon. Romaniste de formation, elle est journaliste free-lance depuis plus de 15 ans.

« J’ai démarré comme journaliste spécialisée en arts plastiques. Le statut de journaliste free-lance étant ce qu’il est, j’ai vite compris que je devais élargir mes thématiques de prédilection pour m’en sortir financièrement. J’ai commencé à m’intéresser au design et c’est devenu une passion.

En 2006, est né le Design September, avec l’idée de mettre en place une programmation commune à tous les acteurs du design présents mais parsemés à Bruxelles : que ce soit Design in Vlanderen, Design in Brussels, ou les designers eux-mêmes, les galeries et les magasins. De cette manière, nous avons pu faire des économies d’échelle, offrir un vrai service de presse, de la publicité. Depuis 2006, nous avons ouvert l’événement à des conférences données par de grands designers internationaux. Nous avons démarré avec 30 évènements. Cette année, nous avions 200 candidatures spontanées !! C’est une réussite dont je suis fière, même s’il y a encore plein de choses à faire. »

Votre nomination à Grand-Hornu Images ?

 « Elle s’est faite par concours. Je suis ravie, bien que la pression soit énorme. Il s’agit d’un challenge important pour moi. Françoise Foulon a accompli un travail magnifique. C’est une femme d’une grande intelligence et d’une grande culture. Je tiens à respecter son travail, ce qu’elle a construit et l’équilibre qu’elle a réussi à créer entre des expositions sur des designers reconnus et d’autres sur les talents émergents, avec toujours une priorité pour les Belges. J’hérite d’un fameux bagage et d’un important carnet d’adresses.

Le design est une discipline qui touche chacun de nous. Cette notion s’applique à la réflexion industrielle autour de la création d’objets fonctionnels et innovants. Ces objets forment notre quotidien : une chaise, une lampe, une brosse à dents, un autocar… Ils nous concernent tous.  A mes yeux, hisser ces fragments du quotidien aux cimaises d’une institution culturelle constitue une mise en abyme, un pas de côté, une pause dans le tumulte de la société de consommation pour épingler quelques créations exemplaires. Celles qui marquent l’histoire de l’industrie, mais aussi des utilisateurs. Celles qui laisseront les traces. Qui interrogent notre propre relation à l’objet. Et qui suscitent un débat passionnant. »

Le journalisme vous a t-il préparé à cette nouvelle fonction ?

« Le travail de journaliste est génial car il nous permet de découvrir et d’apprendre tous les jours de nouvelles choses. La culture générale, c’est quelque chose qui se construit tous les jours. D’ailleurs, j’aimerais garder la possibilité d’écrire de temps en temps sur des sujets qui m’intéressent. Ca me permettra de faire un pas de côté. De voir les choses à distance. »

Quelles sont vos idées pour la programmation future à Grand-Hornu Images?

« Françoise Foulon restera à mes côtés pendant un an. A partir de mi 2012, je pourrai m’impliquer de manière active dans la création des futures expositions. Il s’agira de respecter l’équilibre créé par Françoise entre les expositions des grands noms du design et les talents émergents. En même temps, je me rends compte qu’il faut s’adapter à tous les rapides changements de la société. On ne fait pas la même expo dans une période de crise ou en période de prosperité. »

images-3Ne manquez pas la très poétique exposition au MAC’s de Baudouin Oosterlynck, artiste du son. Depuis le début des années 1990, il imagine des « instruments d’écoute » qui, s’ils ne produisent aucun son, permettent la découverte de sonorités insoupçonnées. Ici, il invite l’auditeur à manipuler quelques-unes de ses « prothèses acoustiques » dont les formes particulières en étonneront plus d’un. Munies de stéthoscopes reliés à des bulles de verres, elle génèrent des sons cristallins, intenses… vibrations poétiques et inconnues qui nous font voyager dans un monde imaginaire. La manifestation est complétée par quelques très beaux dessins de l’artiste, dans l’esprit de ceux du Petit Prince de Saint-Exupéry.

Paru en 2011 dans L’Echo

À propos de Muriel de Crayencour

On écrit bien sur ce qu’on aime. J’ai beaucoup visité de musées et d’expositions depuis toujours et ai une formation d’artiste. J’aime aller admirer des œuvres. Chaque œuvre d’un bon artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente. C’est comme une gourmandise qui ne finit pas. C’est passionnant de se rendre compte que l’œil s’éduque, comme la voix, l’oreille ou le palais. Plus je vois des choses, plus je comprends l’art. Et plus je vois de l’art, plus je comprends l’humain. Muriel de Crayencour a rédigé des chroniques sur les arts visuels durant 5 ans pour L'Echo (www.lecho.be). Elle est actuellement journaliste culture pour M Belgique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :